Logo

Love is all – Symphonic Orchestra

Pas de commentaires   

L’un des morceaux les plus emblématiques du milieu des années 70 incarné par la psychédélique grenouille au luth du clip, est celui que j’ai choisi pour ma nouvelle adaptation orchestrale.
Il est difficile de rendre hommage au génie de Roger Glover qui a composé un album magnifique et souvent ignoré au profit du dix-neuvième morceau de celui-ci, mais j’ai tenté l’aventure en espérant vous embarquer à bord de cette fête surprise.

Toute la difficulté de l’exercice consiste à trouver les bons instruments bien sûr, pour retranscrire chacune des parties du morceau, tout en gardant une place pour l’interprétation.
Il faut également veiller à coller au mieux à la perception globale, mais en s’attachant au rendu de la mélodie. C’est ce point qui est le plus délicat et trahit parfois l’adaptation.

Dans mon cas, j’ai choisi une trompette haut perchée qui, si vous connaissez déjà le morceau, vous rappellera peut-être celle qui brode autour de la voix de Roger Glover.

Les sections de cordes, les percussions en tous genres et bien entendu les cuivres et les vents sont au rendez-vous de ce bal du papillon revisité à l’occasion de cet été qui s’est trop fait attendre :

Roger Glover : Love is all

Partager cet article
Partager par mail Facebook Twitter Google +
Catégories :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*