Logo
menu

East West Composer cloud

   

Le 14 Avril 2015, une newsletter de East West (Soundsonline) me proposait de tester la nouvelle formule de l’éditeur : East West Composer cloud.
Cette solution consiste à s’abonner (pour environ 30€/mois) afin de bénéficier de l’intégralité des librairies d’instruments virtuels en version « Gold » (version intermédiaire qui ne contient pas notamment, toutes les articulations des instruments, ni l’intégralité des positions de micros, ce que propose la version « Diamond »).

Le calcul étant vite fait (et l’impression de renouveler Noël tous les mois), j’ai donc souscris pour mon plus grand bonheur à cette offre qui me rappelle celle d’Adobe avec sa suite CC basée sur le même modèle d’abonnement.
Je regrette que certains éditeurs ne s’y soient pas encore mis, comme par exemple VSL Vienna, car cette solution permet de profiter à un prix abordable, de solutions professionnelles de haut niveau et d’excellente qualité.
Déjà possesseur de plusieurs produits de la collection East West, j’ai pu découvrir certains instruments virtuels dont je me sers dans mes productions actuelles (en espérant figurer un jour dans la prestigieuse liste des utilisateurs officiels parmi lesquels Danny Elfman, Thomas Newman, James Newton Howard, Herbie Hancock, Paul « Wix » Wickens 😉

La liste impressionnante des instruments impose une vraie organisation pour s’y retrouver, bien que le logiciel East West « Play » soit très bien pensé (à mon sens bien mieux que les instruments Native Instruments et sa librairie Kontakt dont je possède aussi quelques instruments, mais qui est très peu amicale pour l’utilisateur qui aime les choses simples).
Dans la top-list, je placerais Hollywood Orchestral Woodwinds, Hollywood Orchestral Percussion qui viennent compléter à merveille Hollywood Strings et Hollywood Brass que je possédais déjà. J’utilise aussi en complément, Stormdrum 2 et Ministry of Rock 2 ainsi que d’autres instruments choisis parmi les autres banques (Quantum Leap Ra, Voices of Passion, Quantum Leap Gypsy, Quantum Leap Pianos et Symphonic Choirs…).

Pour souscrire, il faut simplement se rendre ici. La seule procédure requise est l’installation du « EastWest Installation Center software » qui propose une liste d’instruments à télécharger (prévoir un siège confortable, du chocolat chaud et quelques exercices de délie-doigts à la guitare, car certaines banques d’instruments pèsent 80Go – du coup, pensez aussi à l’espace de stockage nécessaire, en n’oubliant pas la vitesse d’écriture nécessaire pour tout disque dur non SSD) ainsi que la dernière version du logiciel « Play » nécessaire pour l’utilisation des instruments East West.

Le reproche qu’on pourrait faire à cet ensemble (inhérent à la version « Gold »), c’est qu’on ne dispose que des sons captés avec un micro d’ambiance (Mid) et pas de proximité, ce qui limite les possibilités de traitement en post-production. Ce paramètre m’a posé souci pour une production en particulier, et comme j’aime me dire « qui peut le plus peut le moins », j’aurais trouvé plus intéressant que East West propose le type de son le plus exploitable pour toute production : la prise de proximité. Hormis cette problématique, on se fait très bien à l’ensemble énormissime d’instruments proposés dans cette collection.

J’espère que cet article vous a plu ; n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter « to keep in touch » 🙂

Partager cet article
Partager par mail Facebook Twitter Google +
Catégories : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*