Logo

The sound of silence – Simon & Garfunkel – Orchestra tribute

Pas de commentaires   

The sound of silence, écrit par Paul Simon en 1964, est un morceau phare pour Simon and Garfunkel.
La toute première fois que j’ai entendu ce duo de Folk Rock Américain, c’était avec leur morceau Mrs Robinson, figurant sur la bande originale du film Le Lauréat (The Graduate) avec Dustin Hoffman, sorti en 1967.
The sound of silence devance de 3 ans dans l’histoire du duo et de la musique (ce morceau figurant à la 157e place du classement des 500 plus grandes chansons de tous les temps du magazine Rolling Stone). Pour rassurer les compositeurs qui n’ont pas émergé, sachez que la toute première version du morceau, où l’on n’entend que les voix De Paul Simon et Art Garfunkel simplement accompagnées de la guitare acoustique de Paul Simon passa totalement inaperçue sur un disque passé non moins inaperçu (le premier album : Wednesday Morning, 3 A.M. paru en 1964).
A l’issue de cet échec, le duo se séparera même pendant quelque temps !
La toute première version du morceau, enregistrée le 10 Mars 1964 était entièrement acoustique. C’est à leur insu que le producteur Tom Wilson décide de ré-enregistrer une version électrique qui propulse le titre vers une lente progression dans les charts.
Paul Simon aura du mal à accepter le morceau dans cette version (et c’est un euphémisme). Ce succès aura tout-de-même le mérite de les amener à reformer leur duo aujourd’hui légendaire.

Ce qui m’a attiré dans l’orchestration de ce morceau, c’est sa dynamique parfaitement maîtrisée par la composition magistrale de Paul Simon.
On part d’une interprétation pianissimo à piano et on atteint une forme de lyrisme puissant souligné par les évolutions harmoniques mêlant évolutions du mineur au majeur et résolutions sans complexes, simples et belles.

Pour lui rendre justice, j’ai tenté de me laisser surprendre par des instruments qui raconteraient tour à tour chacun des chapitres du morceau dans un crescendo menant à son apogée la composition.
Les cordes rentrent à pas feutrés, découvrant un piano une harpe, un glockenspiel et une boîte à musique pour se retrouver sur la mélodie, jouée au piano.
Un Quanun vient soutenir la partie rythmique, doublant la harpe et proposant une attaque percussive subtile sur des staccatos légers qui viennent renforcer la rythmique du tapis de cordes.
J’ai également utilisé un Cymbalum, mais je vous laisse découvrir le reste :

The sound of silence – Simon & Garfunkel – Orchestra tribute :

Partager cet article
Partager par mail Facebook Twitter Google +
Catégories : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*