Logo
menu

Studiolinked

   

Studiolinked est un éditeur spécialisé dans les plugins dédiés aux sons Hip-hop, RnB, Soul, etc. (Du moins leurs acceptions actuelles).
C’est en cherchant des kits de percussions / batteries orientées Hip-hop que j’ai découvert OVO RnB2 proposé sous 2 formes : une version VST du plugin et une version Kontakt (un peu plus chère et nécessitant la version pro de Kontakt que je ne possède pas).

OVO RnB 2


Disposant de peu d’informations sur leur site (celui-ci étant tout-de-même pourvu d’énormes boutons « BUY THIS »), j’ai contacté Studiolinked via leur unique adresse e-mail en demandant quelles étaient les différences caractérisant chaque version.
La première réponse (du CEO lui-même qui sera d’ailleurs le seul à répondre à mes autres questions) fût (je traduirai les échanges) : « Bien sûr, on propose une version VST et une version Kontakt. Vous êtes sur mac ou PC ? »…
Doutant de la clarté de mon mail initial et de mes appétences avec la langue de Dr Dre, je renvoyai un mail en précisant davantage ma question.
La réponse fût un bel exemple d’économie lexicale (ce qui m’interrogea sur l’énergie consommée par l’envoi d’un courrier électronique avec le moins de caractères possible ; peut-être était-ce un geste envers mère nature ?) dans laquelle le même CEO précisa (sans plus de ponctuation, comme dans certains morceaux de Rap dans lesquels le flow court tel un torrent) : « Oui plus de contrôles et de possibilités avec la version Kontakt ».

Comme ces phrases de bad boy me rappelaient à quel point il est cool de faire du Hip-hop et de ne pas s’étendre sur de superfétatoires tournures alambiquées affichant une politesse réservée aux hipsters comme moi (honte à nous qui oppressons les gens trop cool avec nos mots trop longs), je n’en demandai pas plus (j’aurais dans tous les cas fait perdre son précieux temps au CEO déjà bien gentil de me répondre) et enclenchai la procédure d’achat, me fiant au joli mot accompagnant la version VST : « workstation » crédibilisant ce dernier à mes yeux d’enfant.

Après réception du mail pour télécharger le produit, je pris connaissance d’une note stipulant que la version 32 bits pouvait poser des problèmes lors de l’installation (auquel cas il fallait contacter le support…) je choisis (c’est ce que j’aurais fait dans tous les cas) l’installation 64bits.

Les premiers essais, assez décevants (juste après une ouverture de logiciel à l’interface d’un goût douteux) laissaient poindre l’ombre des différences entre la version Kontakt et la version VST sobrement évoquées par le support.
Des sons que j’aurais pu obtenir en samplant moi-même diverses choses ou en triturant un peu d’autres plugins (comme l’excellent Synth1 du japonais Ichiro Toda ou encore Synth Master) et un seul drumkit (kit batterie pour les francophiles) là où je pensais quand même bénéficier de plusieurs…
Voici donc les différences que mentionnait le killer badass CEO.

Optimiste malgré moi, j’utilisai tout-de-même un ou deux sons et les quelques samples intéressants du drumkit pour une production sur laquelle je travaillais en me disant que c’était quand même dommage de ne pas avoir testé d’abord une version d’essai.

MODERNIZE


Recevant depuis mon achat de OVO RnB 2 des newsletters assez fréquentes de la part de Studiolinked, je fus curieux lorsque je vis le nom et le look de Modernize, qui avait l’air de jouer dans une autre catégorie… Un peu refroidi par mon expérience avec OVO RnB 2, mais ouvert et à la recherche de sons plus crédibles toujours orientés Hip-hop, je regardai pas mal de vidéos, tests en tous genre et, plutôt convaincu par l’ensemble, et les possibilités du plugin (possibilités de combiner 2 sons, de les moduler indépendemment et d’en obtenir un tout sympathiquement hybride), je décidai d’en faire l’acquisition en profitant d’une remise qui passait par là (Studiolinked propose fréquemment des offres spéciales apparemment).

Après le même processus d’installation ne proposant toutefois pas d’alternative à l’installation sur C: (pour ceux qui ne sont pas sur PC, c’est le disque dur – dans mon cas disque SSD qui contient le système d’exploitation) je fus heureux de voir que le plugin fonctionnait et correspondait même aux vidéos et tests que j’avais entendus. Mais ennuyé par cette installation sur C:. Mais heureux. Mais ennuyé.
Je décidai donc de prendre ma plus belle plume pour adresser (avec le moins de mots possibles mais toujours de façon polie et avenante) une question au support de Studiolinked.
La réponse fût à la hauteur des précédents échanges, avec une petite nuance : le CEO s’adressa à moi en m’appelant Sebastien (ça fait quand même plaiz). Mais aussi qu’il n’était pas possible de choisir le répertoire d’installation pour le moment.
Mais aussi que 98% des utilisateurs et amis de Studiolinked préféraient une installation sur C:.

Ce qui me donna un peu l’impression qu’on me disait d’aller me faire inspecter le fondement lors d’un échange auquel je ne serais pas convié pour mon expertise musicale.

Pour ceux qui, comme moi et certains autres, souhaitent conserver les 30% de place nécessaires au bon fonctionnement de leur disque SSD contenant notamment leur système d’exploitation et qui tout simplement aimeraient choisir le répertoire d’installation, comme 98% des logiciels actuels le proposent, cette contrainte pourrait déplaire.
Heureusement, il est tout-à-fait possible de déplacer le répertoire créé lors de l’installation en le copiant / collant à un emplacement plus propice qu’on aura CHOISI.

Bref (enfin vous devriez savoir maintenant que ce ne sera pas bref), le plugin tint ses promesses et je l’intégrai même dans plusieurs productions, laissant OVO RnB 2 de côté comme un pauvre vieux jouet à 100$.

Quand on reçoit 2 douches froides, une fraîche et une à bonne température, change-t-on d’hôtel ?
Dans mon cas, on reprend une petite douche. Bim.

URBAN GROOVE DRUM MACHINE


Certainement galvanisé par une combinaison d’événements qu’il serait trop long d’exposer ici, ainsi que par une autre newsletter avec offre spéciale et le besoin (et l’envie) de bénéficier d’une drum machine Hip-hop (n’ayant que quelques vieux VST sous le coude), je décidai de faire un dernier test chez Studiolinked avec leur plugin batterie(s) « Urban Groove Machine » (parfois accompagné du mot « drum »).
Attiré par le grand nombre de kits intégrés (écoutés autant de fois que possible sur Youtube à travers différents tests), assez différents les uns des autres et complémentaires, ainsi que par les grooves MIDI proposés (je copie/colle la description depuis la version VST – il existe aussi une version Kontakt) :
-150 drum kits
-Also will come wih tons of Midi Drum Patterns Folder

Lors de l’installation, pas la moindre trace du dossier censé contenir les tonnes de riffs de batterie promis.
Avec un certain désarroi et peu de temps pour chercher une explication lors de ma première utilisation (c’était pour consommer tout-de-suite), je cherchai et trouvai rapidement d’autres grooves MIDI gratuits, eux, pour les accomoder à ma sauce en me basant sur l’expertise musicale de vrai beatmakers et en apprendre davantage.
Avant de reprendre ma relation épistolaire avec le CEO de Studiolinked, je décidai de réinstaller Urban Groove Drum Machine sur un autre ordinateur pour vérifier si un petit bug ne s’était pas produit ou que je n’avais pas oublié quelque chose (je revérifiai aussi les téléchargements disponibles via mon espace privé et privilégié) sans succès…

Quoi qu’il en soit, ce VST est assez bien fourni mais pourvu de lacunes :
Pas de possibilité de router les éléments vers des pistes séparées, impossible de switcher entre les éléments des différents kits (ce n’est pas une MPC), ce qui offrirait une vraie richesse aux nombreux kits et un bug présent sur les 2 machines sur lesquelles je l’ai installé : on peut passer au kit précédent mais pas au suivant : la flèche pour passer au kit suivant ne fonctionne pas…

Studiolinked a eu la bonne idée de proposer un produit gratuit : Drum Pro (disponible en 32 et 64 bits pour windows et même en version mac – pour ceux qui croient encore qu’on ne peut faire de la prod musicale que sur mac hehehe – je taquine 😉
Bref, ce vst est aussi restreint qu’Urban Groove Drum Machine en terme de routage élémentaire mais il sonne bien avec sa douzaine de kits embarqués et les éléments sont bien combinés.

DRUM PRO


Je vous invite donc à tester ce dernier.

Chapitre intermédiaire : La newsletter qualité

Je reçus, quelques jours après cette mésaventure (6 jours pour être exact), une newsletter de Studiolinked proposant de suggérer ce qui semblait améliorable en tant qu’utimisateur, quels produits on aimerait avoir par la suite et qui n’existeraient pas encore.
La newsletter proposait des topics liés aux services, aux prestations et aux produits, mais ne comportait qu’un seul lien cliquable : celui vers la boutique…

Je repris donc ma plume numérique, et écrivis à la seule adresse disponible pour relater en quelques mots mes doléances.
J’expliquai sobrement et de façon courte (je vous jure) à quel point il me semblait indécent de proposer à ses utilisateurs de suggérer des améliorations lorsque les réponses données à chaque échange étaient faites pour vous faire comprendre à quel point il est cool de fabriquer des produits trop cool et de faire des vidéos trop cool pour que des gens trop cool les achètent, mais à quel point il est relou de répondre à des relous qui posent des questions relou (comme moi).

Plusieurs jours après mon mail, je reçus une réponse de notre très sobre, digne et si cool CEO avec pour seul texte :
Urban Groove Midi
Download (avec le lien pour télécharger les fichiers MIDI).

Plutôt sympa ce CEO 🙂

« CONCLUSION »

Après un petit temps de réflexion et une période d’utilisation des produits de cet éditeur (je n’ai pas tenté de me faire rembourser et j’ai préféré m’en référer aux outils plutôt qu’à leur éditeur) :

En fin de compte (ou dans sa continuité), j’utilise aujourd’hui les plugins de Studiolinked pour mes prods Hip-hop et parfois comme un ingrédient dans mes autres productions.
Ils sont assez efficaces pour la plupart et permettent de donner une idée globale d’une couleur ou d’une orientation.
Mais ils nécessitent souvent un travail plus ou moins important en post-production.

Il serait donc malvenu de ma part de laisser une mauvaise impression de cet éditeur qui propose des outils plutôt satisfaisants en moyenne (et que j’utilise en plus) mais il y a une différence entre un éditeur, justement, et ses produits.
La considération que j’ai reçue me semble bien en-dessous des SAV des autres éditeurs comme Image-Line, XLN Audio ou Soundsonline, c’est donc une expérience qui me donne envie de ne pas continuer à alimenter leurs comptes en banque.
C’est dommage parce que je pense que le travail certainement énorme de Studiolinked pour proposer ces produits et l’entrain de leurs vidéos est un peu gâché par l’aspect relationnel.
Et on sait qu’il est important, non ? Après tout, on tisse une relation de confiance avec les éditeurs, aussi bien qu’avec une marque d’ampli ou de hardware quel qu’il soit.

Dans tous les cas, je vous incite à sampler vous-mêmes au moins une banque de sons (c’est en tout cas ce que je fais).
J’espère que votre expérience avec Studiolinked sera meilleure 😉

Bonne musique !

Partager cet article
Partager par mail Facebook Twitter Google +
Catégories : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*