Logo

Seas of wonder

Pas de commentaires   

Sur un do majeur, la tonalité du bonheur diront certains, commence un morceau que j’ai entamé il y a fort longtemps, comme un conte commencé trop tôt, ritournelle en tête : Do, Mi, Do, Mi, Fa…
Je voulais un air grandiloquent et épique mais aux frontières du monde de l’enfance (davantage figuré à partir de 1’16, rythmé par un Marimba, une Clarinette, des Caisses claires d’Orchestre, un Banjo, un Quanun…), un peu fragile et naïf, les yeux grands ouverts sur le monde.

C’est un hommage à la mer bien sûr, mais aussi à l’esprit musical de tous les compositeurs trop nombreux pour que je les cite, qui ont inspiré mon enfance. On peut reconnaître à certains égards une influence de Joe Hisaishi, mais ce n’est pas le seul bien sûr 🙂

Allez, pour le plaisir du geek que je suis, une petite liste des instruments qu’on peut entendre dans ce morceau :
Guitare Dobro, Toy Piano Villac, Tinkerbells, Banjo, Quanun, Violons, Violoncelles, Contrebasse, Guitare acoustique, Tuba, Harpe, Clarinette, Hautbois, Trompettes, Cors d’harmonie, Marimba, Percussions ethniques diverses, Caisses claires d’Orchestre, Timbales, Percussions d’Orchestre diverses et bien sûr, Choeurs féminins.

A l’origine, le morceau était pensé comme un morceau electro, mais pour rendre possible l’ampleur lyrique que je souhaitais, j’ai intégré peu à peu tous les instruments cités plus haut, chacun intégrant son rôle pour soutenir les intentions musicales.

Mais place au morceau et au visuel qui l’illustre :

sebastien-angel-seas_of_wonder-article

Seas of wonder

 

Partager cet article
Partager par mail Facebook Twitter Google +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*