Logo

Radiohead – Karma Police – Symphonic orchestra

Pas de commentaires   

Le titre de Radiohead – Karma Police apparaît comme tous les amateurs de musique triste le savent, sur l’album ultra-vendu : Ok Computer.
Bien que n’ayant pas d’affinités particulières avec le style de ce groupe que je n’écoutais pas du tout dans ma prime jeunesse, j’ai toujours été intéressé par leur approche harmonique et leur propension à expérimenter.
On ne peut que saluer, bien sûr, la composition soignée et l’interprétation souvent habitée des morceaux écrits par le groupe originaire d’Abingdon dans l’Oxfordshire, appuyant à l’époque le renouveau de la vague Britannique sur la musique mondiale.
Les membres du groupe Lowmilk dont j’ai fait partie, étaient de grands fans de Radiohead et notamment Thom Yorke.
Ce qui m’intéresse surtout dans ce morceau, c’est la progression qui amène au refrain, plus lumineux qu’il n’y paraît, comme une clairière illuminée au milieu d’une progression dans un environnement assez sombre… La métaphore est mon amie, vous l’aurez compris…
J’ai donc fait progresser le tempo du morceau pour souligner cette progression.
Ainsi, le piano et le violoncelle dialoguent en introduction pour se marier à une ambiance proche de celle que j’avais utilisée pour ma reprise / hommage des Pixies – Where is my mind, dans un cortège d’instruments à cordes et de percussions métalliques comme les crotales, le vibraphone, le celesta ou le glockenspiel.
C’est après le premier refrain que les field drums (caisses claires ou tambours) rentrent en scène pour souligner le rythme, accompagné par les pizzicati et soutenu par le contrepoint de 2 trompettes (les cuivres aigus trônant sur le tout donnent souvent un aspect un peu héroïque ou épique).

Je vous laisse découvrir le reste ici :

Radiohead – Karma Police – Orchestra tribute

 

Partager cet article
Partager par mail Facebook Twitter Google +
Catégories : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*