Logo

Jack the Giant killer

Pas de commentaires   

Un conte populaire anglais, un ensemble de cordes en Fa dièse mineur, et Jack le tueur de géants (Jack the Giant killer en anglais, vous l’aurez compris) révèle une partie de son côté sombre. Après tout, quoi de surprenant? C’est bien son titre : tueur de géants!
Au départ, j’avais prévu un morceau plutôt gai et étrange, mais le thème s’est vite détourné vers un univers plus obscur et intense pour donner à Jack une torpeur teintée d’inquiétude.

On peut aisément confondre l’histoire de Jack le tueur de géants avec celle de Jack et le haricot magique car elle comporte bien des similitudes, stigmatisées par des adaptations des deux œuvres.
L’histoire du Jack qui est illustré ici se déroule au temps du roi Arthur, en Cornouailles.
Peut-être est-ce ma fascination pour l’époque et la légende Arthurienne qui m’ont inspiré le thème de ce morceau, mais je souhaitais me limiter à l’utilisation d’un ensemble de cordes, premiers et seconds violons et violoncelles. Les attaques sont lentes, comme pour narrer une longue observation incrédule de l’histoire complexe et très riche de Jack (on y trouve des références qui viendront alimenter d’autres contes comme celui du Petit Poucet – si bien raconté par Florence Foresti – oui, j’adore les parenthèses dans les parenthèses – à travers notamment des objets magiques comme les bottes de célérité, qu’on pourra assimiler aux bottes de sept lieues).

Mais trêve de mots, place à la musique avec un peu d’image aussi :

sebastien-angel-jack-the-giant-killer-article

Jack the Giant killer

 

Partager cet article
Partager par mail Facebook Twitter Google +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*