Logo
menu

Guitare Electrique Ibanez AS73 IV

2 commentaires   

Ma troisième guitare électrique m’est apparue telle une vision. Blanc ivoire, aux courbes élégantes, une Ibanez AS73 IV (IV pour Ivory ou Ivoire) hollow body quart-de-caisse, avec des finitions soignées pour un ordre de prix plus que correct par rapport à la qualité de jeu et de son de l’instrument.
Le corps est en érable, un bois assez dense, qui permet une diffusion équilibrée et importante du son, le manche en acajou, pour des sonorités rondes avec un long sustain, avec une touche en palissandre, qui parfait ledit sustain, et les mécaniques tout-à-fait raisonnables (dont on testera la durabilité et la solidité avec le temps).

Ibanez AS73 IV ivory - Full

Ibanez AS73 IV ivory - Head

Ibanez AS73 IV ivory - Body

N’ayant pas d’affinités spécifiques avec Ibanez pour ses séries « stratoïdes », comme les modèles Steve Vai, Joe Satriani ou Paul Gilbert, c’est la série Jazz, qui équipe entr’autres Pat Metheny, John Scofield ou Geroge Benson, qui m’a attiré.
Ce que j’aime sur cette Ibanez AS73 ivory, c’est son look, le jeu extrêmement facile sur un manche rond et assez fin malgré tout, le chevalet fixe (qui contraste complètement avec ma Washburn N2). Les 3 positions de micros couvrent une grande partie de l’étendue de mes préférences en terme de son de guitare.
Outre le fait de se donner un choix dans le type de son et le jeu lui-même, le fait de s’équiper de plusieurs guitares permet aussi de composer différemment et de tester des choses lors d’un enregistrement.

Edit du 22 Mai 2018 : J’ai sauté le pas, et après beaucoup de tests, fait installer des micros Hepcat Pickups, fabriqués à la main par Stéphane Beaussart, chez qui j’avais déjà trouvé l’enchantement incarné par des micros équipant ma Fender Jazz Bass Lake Placid Blue.
Il a réitéré ce tour de magie en équipant ma guitare de P.A.F ’59. Un son précis et néanmoins bien « fat »

Les rythmiques et chorus sont un véritable plaisir sur cette guitare, d’autant plus avec ces nouveaux micros qui apportent un atout majeur au son, et la comparaison avec d’autres marques dans des prix similaires ou supérieurs m’a conforté dans mon choix. C’est bien entendu très personnel, mais il est important de comparer les instruments, et ce sur plusieurs séances d’essais, voire même de les faire jouer par quelqu’un d’autre pour une écoute complémentaire et différente.

Spécifications

▪ Catégorie : Guitare électrique
▪ Style : Hollow body
▪ Série : Artcore Series
▪ Provenance : Asie
▪ Corps : Table, fond et éclisses érable finition vernis Ivoire
▪ Manche : Collé Artcore acajou
▪ Touche : Palissandre
▪ Frettes : 22
▪ Diapason : 24.75″ (628 mm)
▪ Radius : 12″ (305mm)
▪ Largeur au sillet : 1.7″ (43 mm)
▪ Contrôles : 2 volumes, 2 tonalités, 1 Sélecteur micros 3 positions style Gibson
▪ Micros : Chevalet : P.A.F ’59 Bridge Hepcat Pickups / Manche : P.A.F ’59 Neck Hepcat Pickups
▪ Chevalet : ART-1 et cordier Quick Change III
▪ Mécaniques : Mécaniques bain d’huile – Accastillage chrome
▪ Cordes d’origine : D’addario EXL110 Light .10 .13 .17 .26 .36 .46
▪ Mes cordes : Elixir Nanoweb Light-Heavy .10 .13 .17 .32 .42 .52

Partager cet article
Partager par mail Facebook Twitter Google +
Catégories : ,

2 commentaires

  • SALMERON says:

    Bonjour,
    Pourquoi des 10 , 52 en cordes?
    José

    • Sébastien Angel says:

      Bonjour José 🙂

      Je trouve qu’on attaque différemment des cordes plus épaisses. La sensation sur le manche et dans le jeu est complètement différente selon le tirant. Un jeu très souple sera orienté vers une certaine rapidité et une tendance aux riffs, mais un jeu plus dur permettra des rythmiques plus puissantes selon moi, et un sustain plus important.
      Pour les soli, les chorus, les riffs, ça permet aussi de renforcer le jeu d’une certaine manière.
      J’espère que c’est assez clair 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*