Logo

Fear

Pas de commentaires   

Musique composée pour un projet de série rendant hommage aux films d’horreur des années 80 et 90, mêlant des ambiances sonores à des idées harmoniques et des instruments propres au genre.
En tant que grand fan de films d’horreur et de science-fiction, cet exercice est un pur bonheur et à la fois une grande frustration, à l’image de la plupart des productions de cet univers.
Il est à la fois difficile et très simple d’embarquer dans les mondes qu’offre ce genre complexe, fleurtant parfois avec le kitsch et le nanar, qui connaît des hauts et des bas mais voit aujourd’hui un regain d’intérêt populaire à double effet.

En effet, il est à mon sens assez simple de faire peur, et si on a regardé quelques films dans sa vie, on s’apercevra que les processus sont récurrents au possible, ce qui est parfois fatiguant.
Ce qui est moins facile, c’est d’embarquer le spectateur dans un monde où il n’a absolument pas envie d’aller, tout en construisant une intrigue tantôt fantastique, tantôt horrifique, mais crédible.
Malheureusement, et je vais ici sortir ma carte joker de nostalgiste, force est de constater que la masse de production de « films d’horreur » actuelle, déverse un flot de facilité qui semble être destiné aux personnes qui n’ont commencé à regarder des films que dans les années 2000 et refusent le siècle précédent. C’est parfois même bien pire que ça puisque le cinéma se consomme de la même manière qu’un produit qui aurait une date de péremption.

Est-ce l’effet pervers d’une production sans imagination ni passion, destinée à vider les poches juste avant de vider les esprits de tout sens critique?
Peut-être n’est-ce que mon imagination et que ce phénomène de méconnaissance cinématographique n’est qu’une projection amèrement nostalgique de l’enfant que je suis, mais j’ai l’impression que parfois, on nous ment.
C’est peut-être d’ailleurs ça l’intérêt réel du cinéma de genre, du cinéma d’horreur : la quête d’un but fatalement inatteignable d’une peur à chaque fois grandissante.

Ainsi, j’ai nommé ce morceau comme le projet auquel il est dédié :

Fear

 

Partager cet article
Partager par mail Facebook Twitter Google +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*