Logo

20000 Leagues under the sea

Pas de commentaires   

Voici l’un des thèmes d’une série à venir sur Jules Verne, 20000 Lieues sous les mers, roman paru entre 1869 et 1870 et tiré des Voyages extraordinaires, œuvre magistrale du père de la science-fiction et fondateur d’un monde protéiforme, profond et merveilleux.
La thématique fantastique ne prévaut pas dans le morceau par lequel j’illustre les aventures du capitaine Nemo et de son Nautilus car j’ai privilégié la narration de l’avenure elle-même, d’après les souvenirs de lecture de l’ouvrage, inspiré, d’après les experts, par George Sand elle-même à Jules Verne, et d’après ceux tout aussi incroyables du film de Richard Fleischer en 1954 avec Kirk Douglas et James Mason, que j’ai vu au cinéma Le Bonneveine, à Marseille quand j’étais enfant.

J’ai conservé l’aspect enthousiaste de l’équipage du Nautilus et l’émerveillement que m’avait procuré ce film, même si son climax fait apparaître un monstre qui a mis un moment à quitter mon esprit (j’étais vraiment petit).
Le morceau en Fa Majeur est construit en deux temps et évoque un lever de soleil, puis la mise en branle de l’équipage, de la salle des machines du fabuleux Nautilus et la soif de découverte des aventuriers sous la plume de l’écrivain.

Il m’a donné l’occasion de tester le cor d’harmonie qui répond à l’ensemble des cordes après avoir brodé autour du thème principal. J’ai également intégré des guitares, dont une douze cordes, un fiddle irlandais, des taikos, et percus en tous genres, ainsi qu’une mandola.

sebastien-angel-20000-leagues-under-the-sea-article

Jules Verne – 20000 Leagues under the sea

 

Partager cet article
Partager par mail Facebook Twitter Google +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*