Logo

UCPA – Meilleurs vœux 2016

Pas de commentaires   

Comme chaque année à cette période, l’UCPA présente ses vœux de bonheur à l’ensemble de ses clients, de ses acteurs, de ses partenaires et de ses équipes.
Et cette année est spéciale puisque les vœux intègrent les tendances de la nouvelle charte de la marque.

Pour accompagner ces meilleurs vœux 2016, j’ai composé un titre basé sur un riff de piano et une rythmique « smooth » enrichie afin de souhaiter les meilleures choses de façon sereine mais énergique.
De nombreuses percussions ont été travaillées en parallèle des 3 batteries qui soutiennent le morceau, et un ensemble d’instruments secondaires vient donner une densité comme j’aime les travailler, avec de petites surprises à deviner (il faut parfois tendre l’oreille, et pour certains instruments, leur présence est davantage travaillée comme un appui sonore et musicale presque indicible).

Le son du piano émane d’un instrument que j’affectionne tout particulièrement pour ses spécificités sonores et sa couleur, travaillé en mono pour un premier piano (Steinway Model D Grand Piano) doublé par un second (un Yamaha C7 de concert) panoramisé avec un effet stereo qui vient compléter le spectre sonore.
C’est de ce riff, que j’ai fait évoluer en un refrain/pont plus ouvert que je suis parti pour arranger ensuite le morceau et y faire trôner un Moog retravaillé et trituré, qui brode son propre thème pour soutenir les visuels et leur rythme.
Deux guitares électriques rythmiques (ma Washburn N2 Nuno Bettencourt et mon Ibanez AS73 IV) ont été ensuite ajoutées pour apporter une touche plus « groovy », et la basse leur répond sur ce registre.
En plus de ces instruments, le 3xOSC filtré et retravaillé épaissit les basses et quelques instruments électroniques dont deux avec un arpeggiator (ou arpégiateur pour les francophiles et dont je ne me sers pratiquement jamais) viennent appuyer les différentes parties du morceau.
Enfin, pour enrichir encore davantage la rythmique, j’ai ajouté une guitare jouée en « palm mute » (la paume de la main qui joue le médiator repose sur la naissance des cordes en sourdine pour donner un effet pizzicato étouffé).

De la même manière que le parti-pris visuel est très dynamique, mais repose sur une notion de confiance et de conscience de l’importance des clients, acteurs et partenaires de l’UCPA, j’ai voulu avant tout proposer un morceau qui soit basé sur une rythmique simple (les fondations), enrichie de rencontres instrumentales, mélodiques et harmoniques, sans surjeu, mais avec beaucoup de surprises (comme les rencontres humaines qui ont lieu lors des séjours que propose la marque

UCPA Meilleurs voeux 2016

Partager cet article
Partager par mail Facebook Twitter Google +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*